Interview de Maarten Geerdink, Chief Investment Officer Econopolis

Maarten_Geerdink-square-small

Maarten Geerdink est Chief Investment Officer chez Econopolis et comme tête du comité d’investissement, il est l’ultime responsable de la politique d’investissement.

 

Avez-vous un conseil particulier à donner aux investisseurs ?

Maarten Geerdink:« Chers investisseurs, combinez plusieurs horizons temporels : des investissements de court terme qui sont rapidement rentables, des investissements de moyen terme pour lesquels vous devrez vous montrer un peu plus patients et qui risquent de fluctuer davantage avant de procurer un rendement, et des investissements à long terme qui ne porteront pas leurs fruits au cours des années à venir, mais à plus longue échéance, comme les obligations indexées sur l’inflation, en cas de flambée inflationniste. »

Comment va Econopolis en cette époque volatile ?

Maarten Geerdink: « Nous répondons à ce regain de volatilité de quatre manières :

  1. par une gestion active ;
  2. en conservant davantage de liquidités que la normale à certains moments ;
  3. en osant procéder à des prises de béné ces à certains moments ;
  4. en cherchant un équilibre au niveau du portefeuille de nos clients, afin qu’ils puissent résister à une éventuelle correction. »

Quelle fut la stratégie mise en place ces derniers mois et quel regard portez-vous sur l’avenir ?

Maarten Geerdink:« La croissance économique n’est pas convaincante. La politique agressive des banques centrales engendre une combinaison de plusieurs éléments : des taux à un niveau historiquement bas, des rémunérations très faibles des obligations d’entreprises et des valorisations relativement élevées des actions. On peut aujourd’hui se demander si les banques centrales vont maintenir leur politique ou changer de stratégie, ce qui rendrait les marchés très vulnérables à une correction.

Screen Shot 2016-09-30 at 16.51.36

Si les banques centrales décident de bouleverser leur politique de taux, les obligations et les actions seront moins performantes. On pourrait alors observer une contraction des rendements accumulés. Par conséquent, nous procédons déjà à quelques prises de béné ces sur les actions. Nous envisageons également des prises de béné ces sur les obligations européennes à haut rendement.

En termes d’allocation d’actifs, nous sommes actuellement sous-pondérés en actions européennes et américaines, neutres en actions des pays émergents et sous-pondérés en obligations publiques. »

Qu’est-ce qui caractérise la stratégie d’Econopolis ?

Maarten Geerdink:« Chez Econopolis, nous ne nous focalisons pas sur un benchmark. Notre priorité est la préservation du capital en période de turbulences. Nous sommes par conséquent très flexibles : nous pouvons choisir d’intégrer ou non certains secteurs en portefeuille, de conserver beaucoup ou peu de liquidités… Notre objectif premier est de protéger le patrimoine de nos investisseurs, notamment contre les conséquences possibles d’un changement de la politique de taux. »

Screen Shot 2016-09-30 at 16.52.38



Econopolis

Cet article a été rédigé par Econopolis

le 30 septembre, 2016