Apple répond aux critiques par des résultats record

appleTrop cher, trop peu innovante… Outre les habituels commentaires dithyrambiques (des adeptes de la marque), Apple a eu droit à son lot decritiques en septembre dernier lors du lancement de sa nouvelle génération d’iPhone. Même si le nouveau modèle phare de l’iPhone (l’iPhone X) n’est disponible que depuis aujourd’hui, l’entreprise a enregistré d’excellents résultats trimestriels et a ainsi fait taire – provisoirement du moins – les critiques. Mais le test principal doit encore venir.

Au cours du trimestre écoulé, le chiffre d’affaires d’Apple a progressé de 12% à près de 53 milliards de dollars. Sur ce chiffre d’affaires, l’entreprise a enregistré une marge nette de plus de 20%. Encore plus impressionnant – si telle chose est possible – pour une entreprise qui vend de l’électronique grand public : la marge nette d’Apple s’établit systématiquement au-dessus des 20% depuis huit ans. Un autre point positif est l’évolution de la part des services (Apple Music, stockage dans le cloud, applications payantes) dans le chiffre d’affaires d’Apple. Celle-ci s’est accrue d’un quart au cours du trimestre écoulé. Les services représentent désormais quelque 16% du chiffre d’affaires. Or ces services sont primordiaux, car ils accroissent la fidélité des clients. Les consommateurs familiarisés avec l’écosystème d’Apple passeront moins vite à la concurrence, et auront même tendance à acheter d’autres produits Apple. Remarquons également qu’Apple ne s’est pas contentée d’écouler plus d’iPhone (+3%) au cours du trimestre écoulé : les ventes d’iPad (+11%) et de Mac (+10%) sont également en hausse. Apple a même renoué avec la croissance en Chine, où le succès des producteurs locaux de smartphones comme Xiaomi, Oppo et Vivo pesait depuis un temps sur les résultats.

L’iPhone 8 plaît, mais l’iPhone X a encore tout à prouver.

tim-cookLa stratégie du directeur d’Apple Tim Cook consiste d’une part à élargir la gamme de smartphones et d’autre part à donner un cachet plus haut de gamme à son modèle phare. La première partie de cette stratégie semble un succès. Par le passé, Apple ne commercialisait que deux ou trois modèles d’iPhone. Comme Apple a également lancé un iPhone 8 et un iPhone 8 parallèlement à l’iPhone X et continue à commercialiser plusieurs modèles de générations précédentes, la gamme iPhone se compose aujourd’hui de quelque huit produits. Apple peut ainsi toucher un public plus large et gâter les consommateurs au portefeuille un peu moins garni. En revanche, il n’est pas acquis que le coûteux iPhone X sera un succès sur la durée. Le dernier trimestre de l’année civile (le premier de l’exercice d’Apple) est traditionnellement le plus important pour l’entreprise, parce que ses produits sont des cadeaux de Noël très populaires. La direction d’Apple est optimiste et table sur une croissance du chiffre d’affaires de 7 à 11% à 84 à 87 milliards de dollars. En revanche, elle refuse obstinément de fixer des objectifs de ventes concrets pour l’iPhone X. Les trimestres à venir apprendront si l’iPhone X séduit également en dehors de la cohorte de fans d’Apple qui ne sautent de toute manière aucune génération d’iPhone.



Cet article a été rédigé par Bernard Thant

le 3 novembre, 2017

Bernard Thant a obtenu son diplôme en Sciences Commerciales à l’EHSAL (maintenant connu sous le nom Hogeschool-Universiteit Brussel, un collège universitaire à Bruxelles), puis a suivi un cours complémentaire d'un an en Finance et Gestion d'Actifs. Après ses études il a fait la plus grande partie de sa carrière chez Société Générale Private Banking Belgique (précédemment Banque de Maertelaere) en tant qu'analyste financier puis gestionnaire de portefeuille actions. Bernard a rejoint l’équipe Econopolis Wealth Management en septembre 2014 comme analyste financier actions.