Doutes concernant les dettes des entreprises américaines

Étonnamment, les taux extrêmement bas n’ont pas provoqué un dérapage de l’endettement total de l’économie ces dernières années. Depuis début 2010, la dette américaine totale est restée très stable à 250% du PIB. Cette stabilité cache cependant une baisse importante des dettes des ménages et une augmentation significative des dettes des entreprises. Ces dernières ont pleinement profité des taux bas pour se refinancer à des conditions favorables. Les dettes totales des entreprises ont ainsi bondi de 66% du PIB en 2010 à 73% aujourd’hui. Cette évolution soulève cependant des questions concernant la sensibilité des entreprises américaines à la hausse des taux. Le debt service ratio, soit la part des revenus des entreprises affectée au paiement d’intérêts et au remboursement de dettes, était déjà en hausse ces dernières années. La récente augmentation des taux va encore amplifier ce phénomène. Le taux des obligations à deux ans a progressé de 0,5% à la mi-2016 à 2,2% aujourd’hui, et l’essentiel de cette progression est intervenue ces six derniers mois.

us-debt

Une combinaison de reprise économique, d’avantages fiscaux et de charges de financement réduites a permis aux entreprises américaines d’améliorer leur rentabilité ces dernières années. La réforme fiscale de Trump a donné lieu à une nette révision à la hausse des prévisions de bénéfices des entreprises américaines depuis décembre, mais elle est désormais en grande partie intégrée dans les prévisions. L’augmentation des charges de financement se fera en revanche de plus en plus sentir au cours des trimestres à venir.



Econopolis

Cet article a été rédigé par Econopolis

le 23 février, 2018