La menace chinoise

Cette semaine, le président de la Banque centrale chinoise a prévenu de manière claire que son pays était en passe de traverser un « Minsky moment » (ce qui est davantage notable pour sa fonction que pour le fait à proprement parler). Ce moment intervient lorsqu’après une période d’optimisme excessif donnant lieu à une accumulation de dettes, la donne change brusquement. En 2007, les Etats-Unis ont connu un « Minsky moment » et à terme donc, la Chine pourrait connaître le même sort. Le modèle de croissance chinois repose depuis de longues années sur une augmentation intenable des dettes dans le secteur privé. Depuis 2008, celles-ci se sont accrues à hauteur d’environ 100% du PIB. Aucun pays n’ayant connu le même phénomène d’explosion de dettes ne s’en est finalement bien sorti.

china

La Chine n’est évidemment pas une économie ordinaire. Le contrôle toujours strict exercé par l’Etat sur le système économique et surtout financier suggère que la Chine peut maintenir ce modèle théoriquement intenable plus longtemps que les économies reposant sur un marché libre par le passé. Reste à savoir combien de temps précisément. La probabilité que la Chine parvienne à basculer sans heurts vers un modèle de croissance plus durable est limitée. Le scénario le plus vraisemblable voudrait que l’économie chinois poursuive encore un temps sur la voie actuelle, pour finalement subir une crise des dettes. Compte tenu de l’importance de l’économie chinoise au niveau mondial, cette dynamique de dettes fragile constitue l’une des plus grandes menaces actuelles pour l’économie mondiale.



Econopolis

Cet article a été rédigé par Econopolis

le 20 octobre, 2017