L’Afrique accélère le pas

Un continent en plein développement

annie-spratt-427337-unsplash

L’Afrique offre de grandes opportunités de croissance en tant que continent : le marché des biens se redresse, de même que les marchés intérieurs, le tourisme et la classe moyenne. A long terme, on prévoit un fort potentiel de croissance. De plus en plus de personnes trouvent du travail et l’économie commence à moins se concentrer sur l’épuisement des ressources naturelles et plus sur l’orientation vers de nouveaux horizons commerciaux. De plus, les données démographiques du continent ne cessent d’augmenter. Selon les estimations, d’ici 20 ans, la population africaine représentera 48% de la population mondiale totale. Dans la même période, le produit national brut de la région toute entière aura augmenté de 3,4 % par an. Si le continent devenait plus stable politiquement, tout en investissant davantage dans l’infrastructure, ce taux de croissance serait encore plus élevé.

Le transport aérien à destination et en provenance du continent africain

Dans le domaine de l’aviation, ‘l’Afrique florissante’ peut facilement se résumer en chiffres.  En 2008, on comptait 42 milliards de vols de passagers en Afrique, dont 126 milliards entre l’Afrique et l’Europe. En 2017, ce chiffre était respectivement de 66 milliards et 164 milliards. Les prévisions indiquent une croissance annuelle de 6,5% pour les vols passagers intra-africains et de 4,6% pour la connexion Afrique-Europe pour les 20 prochaines années. A titre de comparaison, il y avait 83 milliards de vols de passagers entre l’Europe et l’Amérique centrale en 2008 et ce nombre n’a commencé à augmenter qu’en 2014. Selon les études d’Airbus et de Boeing, le taux de croissance annuel pour les 20 prochaines années pour la connexion Europe-Amérique centrale serait de 3,7%. Dans le monde entier, le trafic aérien africain se situe juste au-dessus de la moyenne dans les prévisions.

De plus en plus de pays du continent africain reconnaissent l’importance de la valeur que l’aviation peut apporter à leur prospérité, tant vis à vis de la stimulation des économies locales et du tourisme que du développement du commerce avec le reste du monde. Début 2018, 23 pays africains, représentant près des deux tiers du PIB de l’Afrique, ont confirmé leur engagement en faveur du Marché Unique Africain du Transport Aérien.Cela ouvre la voie à une plus grande harmonisation de l’espace aérien africain avec une réglementation plus souple qu’auparavant. La flotte africaine devrait plus que doubler au cours des 20 prochaines années, ce qui permettra de faire face à une croissance du trafic passagers supérieure à la moyenne.

La connexion belge

trevor-cole-385246-unsplash

Le trafic aérien à destination et en provenance de l’Afrique offre donc de fortes perspectives économiques, pour de nombreuses compagnies aériennes, mais plus encore pour Brussels Airlines qui jouit d’un lien historique particulier avec l’Afrique. Ce continent est également le cœur de métier intercontinental de Brussels Airlines, qui y a développé au fil des années une forte présence et une expertise avec un vaste réseau de 23 destinations, principalement en Afrique occidentale et centrale.  Au sein du groupe Eurowings, Brussels Airlines est donc responsable du département ‘long-courrier’. De plus, sur les vols long-courriers, la concurrence des compagnies à bas coûts reste faible en Afrique.

Le lien historique entre la compagnie aérienne et le continent a été récemment renforcé. Il y a peu, les activités commerciales africaines de Brussels Airlines, Austrian Airlines, Edelweiss, Eurowings, Lufthansa et SWISS ont été entièrement intégrées dans une seule organisation et le bureau de vente régional de la Subsahara a été transféré au siège de Brussels Airlines dans notre pays. Brussels Airlines montre ainsi la voie à l’ensemble du groupe.

A la fin du mois d’août, Brussels Airlines a enregistré une croissance de 16,6%. Pas moins de 137.282 passagers de plus ont choisi Brussels Airlines, par rapport à la même périodel’année dernière.Le nombre de passagers sur les vols européens a augmenté de 15,3 %. Les vols à destination de l’Asie comptaient 11,4% de passagers en plus et ceux à destination du Moyen-Orient 9,4%.  Sur le réseau nord-américain, le pourcentage s’est accru de 8,7 %.

L’augmentation la plus significative, cependant, a été observée dans le réseau africain, avec jusqu’à 31,4% (sur la même période). Ceci est dû à l’ajout de nombreuses nouvelles destinations de vacances en Afrique du Nord en coopération avec Thomas Cook, Neckermann et Pegase. Le fait que Brussels Airlines ajoutera 3 vols supplémentaires par semaine vers la Gambie (Banjul) et 3 vols directs par semaine vers le Sénégal (Dakar), à partir de 2019, s’inscrit donc parfaitement dans ce contexte.



Econopolis

Cet article a été rédigé par Econopolis

le 9 novembre, 2018

< Lisez le dernier article