Volvo Cars, plein gaz ?

Le constructeur automobile suédois Volvo Cars entrera en Bourse cette année. Son propriétaire chinois Zhejiang Geely Holding Group Co.Ltd (ZGH) table sur un intérêt suffisant. Econopolis analyse les motivations de cette introduction en Bourse. 

Quels sont les acteurs principaux ?

oude-volvo1) Volvo Cars. Le constructeur automobile suédois est surtout associé à la « sécurité », une notion ancrée dans l’ADN de l’entreprise. C’est d’ailleurs un ingénieur de Volvo qui a inventé la ceinture à trois points en 1959.

La marque automobile américaine Ford a racheté la division Voitures de Volvo en 1999. Le 2 août 2010, Zhejiang Geely Holding Group Co.Ltd (ZGH) acquérait Volvo Cars pour 1,8 milliard de dollars.

2) Zhejiang Geely Holding Group Co.Ltd (ZGH), fondée en 1986, a d’abord fabriqué des réfrigérateurs, puis des cyclomoteurs et des motos, pour ensuite se jeter sur le marché automobile avec Geely Automobile en 1997. ZGH est le principal actionnaire du constructeur malais Proton (49,9%, 2017) et du groupe allemand Daimler (9,69%, 2018), et a racheté la participation majoritaire de Proton dans le constructeur britannique Lotus (51%).

schermafbeelding-2018-08-20-om-14-42-373) Geely Automobile est le troisième constructeur automobile national en Chine et est coté sur le Hong Kong Stock Exchange depuis 2005. Volvo Cars et Geely Automobile opèrent indépendamment, mais collaborent dans certains domaines, notamment dans le cadre de la joint-venture Lynk & Co, créée à la mi-2017. ZGH, Geely Automobile et Volvo Cars y détiennent des participations de respectivement 20%, 50% et 30%. Geely Automobile est cotée en Bourse, pas ZGH.

geelyginoL’équipe Econopolis basée à Singapour et dirigée par Gino Delaere est responsable de la sélection des actions pour les fonds des pays émergents. À ce titre, elle a rencontré le management de Geely Automobile à Hong Kong à plusieurs reprises – et notamment au début cette année. Econopolis accorde en effet une grande importance aux interactions avec les entreprises et réalise autant de visites sur place que possible.

Pourquoi Volvo Cars est-elle si attrayante ?

Le chiffre d’affaires et le bénéfice – donc la valeur d’entreprise – de Volvo Cars ont beaucoup progressé ces dernières années. Depuis 2011, le nombre de Volvo vendues a augmenté de 27%. Sur la même période, le chiffre d’affaires a gagné près de 70% et le bénéfice net a progressé d’un facteur 11. La marge opérationnelle est passée de 1,3% à 6,7% sur la même période.

Volvo Cars a vendu 571.577 voitures dans le monde en 2017. C’est 7% de plus qu’en 2016. Le constructeur réalise la moitié de son chiffre d’affaires en Europe. En outre, il accroît sa capacité de production mondiale avec l’entrée en service d’une première usine aux États-Unis prévue à l’automne 2018 (investissement de 1,1 milliard de dollars).

ZGH nourrit d’ailleurs de grands projets avec Volvo Cars. L’objectif est de doubler les ventes actuelles et d’accroître la rentabilité de moitié d’ici 2025. D’ici là, la moitié des modèles Volvo devront être électriques.

Les investisseurs potentiels accolent une valeur de 30 milliards de dollars au constructeur automobile. Si les Chinois de ZGH introduisent 15% de Volvo Cars en Bourse, ce serait la plus grande introduction en Bourse d’une entreprise suédoise depuis celle du groupe de télécommunications Telia (2000). Selon les rumeurs, une cotation double (Suède et Hong Kong) est envisagée.

Pourquoi l’entreprise mère chinoise ZGH semble-t-elle si attrayante ?

ZGH a acquis une participation significative dans le groupe Daimler qui développe, produit et vend les voitures (de luxe) des marques Mercedes et Smart. Quelque 600.000 Chinois ont fait l’acquisition d’une Mercedes en 2017. L’entrée dans le capital de Daimler permet non seulement à ZGH d’investir dans une entreprise prestigieuse, mais aussi d’accéder à la technologie allemande, considérée comme la plus avancée en Chine. En outre, Daimler est également leader mondial sur le marché des poids lourds avec des marques comme Mercedes, Freightliner, Fuso, Western Star et Bharat Benz.

imagesComme si ce n’était pas assez, les Chinois ont pris une participation dans le constructeur de camions cotés en Bourse Volvo Trucks (qui n’a plus de lien avec Volvo Cars depuis 1999), un concurrent direct de Daimler Trucks donc. Volvo Trucks détient à son tour une participation de 45% dans l’un des plus grands constructeurs chinois de poids lourds, Dongfeng Commercial Vehicles, et est un fabricant important de composants automobiles dans le pays. Le marché des poids lourds est un marché de croissance cyclique caractérisé par des marges élevées ; ce marché enregistre également une croissance structurelle sous l’effet de l’augmentation constante du commerce international et des flux de marchandises.

(Pour de plus amples informations sur le marché des poids lourds, voir ici).

À qui profitera l’entrée en Bourse de Volvo Cars ?

schermafbeelding-2018-08-20-om-14-43-37Geely Automobile s’est montrée très performante ces dernières années. Le nombre de voitures vendues a été multiplié d’un facteur 6 entre 2007 et 2017, et le bénéfice net d’un facteur 10 sur la même période.

L’action est cependant sous pression (-44% depuis le début de l’année). Cette correction est entièrement imputable au ralentissement de la croissance du marché automobile chinois après un essor incroyable, à la suppression de l’obligation de collaborer avec un partenaire chinois pour construire des usines automobiles en Chine et à la guerre commerciale avec les États-Unis. Son concurrent Brilliance – une joint-venture avec BMW qui produit des BMW en Chine – est également en difficulté (-54% depuis le début de l’année).

Le consommateur est exigeant. Il veut sans cesse de nouveaux modèles et les dernières technologies. Les constructeurs automobiles sont ainsi confrontés à une augmentation constante de leurs coûts de R&D. ZGH a l’ambition de passer entièrement aux voitures électriques et veut être la première entreprise chinoise reconnue comme un leader mondial dans la technologie automobile.

La récente acquisition de participations dans Daimler et Volvo Trucks a coûté plus de 12 milliards de dollars à ZGH. Les dividendes des filiales Geely Automobile ou Volvo Cars ne suffisent pas pour financer l’opération (même si Volvo Cars a distribué pour 2,2 milliards de couronnes (250 millions de dollars) de dividendes en 2017, dont 1,5 milliard de couronnes ont reflué à l’entreprise mère).

terrafugia2ZGH a dépensé 14 milliards de dollars en différents investissements en 2017, dont Terrafugia, qui produit des voitures volantes avec la Transition et la TF-X. Une entrée en Bourse de Volvo Cars pourrait représenter la manne financière nécessaire pour permettre à ZGH de poursuivre ses ambitions, tant pour le holding proprement dit que pour Volvo Cars et Geely Automobile.

 



Econopolis

Cet article a été rédigé par Econopolis

le 24 août, 2018 in Econopolis